A la découverte de l’AUSTIN METRO !

A la découverte de l'AUSTIN METRO !

Une Mini taille L !

Attention notre avis sur véhicule est basé sur une auto d'occasion, dont l'état et l'historique à pu modifier en bien ou en mal les qualités et défauts d'origine du modèle.

Faisant partie de la grande époque de gloire de l'automobile Anglaise, la marque Austin disparait au profit de Rover à l'aube des années 90, entraintant le rebadgage des modèles existants, dont cette Métro !


Lancée en 1980, la Métro à eu la lourde tâche de venir affronter sur le marché Européen des modèles à succès comme les Renault 5, Volkswagen Polo ou Ford Fiesta. Disons-le, pour créer la Métro la British Leyland alors exsangue pioche allégrement dans la banque d'organes maison, et nottament dans celle de la Mini, ce qui explique pourquoi cette auto à tellement une saveur de Mini, mais explique aussi pourquoi les années furent difficiles à passer avec une technique plus archaïque que les rivales sus-nommées.

On retrouve à son lancement le fameux bloc jaunes 998cm3 de 45cv et le 1275cm, tout deux évidemment à carbu SU, des mécaniques qui ont la bonne idée d'être parfaitement disponible de nos jours niveau pièces de rechange et améliorations possible. Niveau suspension, on retouve la fameuse suspension Hydragas héritée de l'Allegro, dans une version simplfiée.

Cette suspension sortie du cerveau de l'ingénieur Alex Moulton, est une sortie de sphère Citroen, et à existée jusque sous le capot du Roadster MG F (le restylage TF passant sur une suspension normale). A la base l'idée était d'avoir une inter-connection entre l'avant et l'arrière, pour qu'en gros le travail de suspension d'un côté influe sur l'autre (une sorte de principe de la suspension Activa en plus simple). La suspension en elle même comprend un liquide hydraulique et d'azote pressurisé dont le liquide emprisonné dans un bloc de caoutchouc assure la retenue de l'auto en détente et compression. L’azote fait office de ressort comme dans le cas d’un amortisseur de suspension classique.

Commercialement, l'auto est un succès…en Angleterre. Il se vendra plus de 1.5 million d'exemplaires ! Le style de l'auto est apprécié, ainsi que sa touche Britannique évidente à l'intérieur, et son habitabilité remarquable, car cette SUPER MINI ne mesure que 3.40m mais était plus généreuse que ses adversaires niveau place. Malheureusement, la fiabilité aléatoire, la finition indigente, la suspension assez sèche et l'abscence d'une boite 5 rendra sa diffusion en demi-teinte ailleurs. Et aujourd'hui, la Métro est une auto rare sur les routes, y compris en Angleterre puisque qu'il se dit qu'il ne resterait même pas 2000 exemplaires en état roulant… Devenue Rover Métro puis remplacée par la Rover 100 qui est une sortie de super restylage, la gamme disparait en 1998.

<

La Métro n'est par contre pas restée sans héritage sportif ! Et pour parler sport, il faut s'appeler MG ! C'est ainsi que naissent les MG Métro dont l'histoire retiendra évidemment l'incroyable Groupe B 6R4, un espèce de pavé qui jappait comme un chien de chasse, 4 roues motrices et un tonitruant V6 atmo (à l'heure du turbo) de 410 bourrins !!! Si elle n'a jamais eu de palmarès énorme, notre national Didier Auriol gagnera le Championnat de France 86 à son volant. Tiens pour la petite histoire, c'est sur elle qu'a été développé le moteur de la… Jaguar XJ220. Si si, elle... ouais….

Dans ses versions plus classiques, la Métro à moins marquée son temps mais j'ai toujours aimé ce style sportivo-british et l'alliance d'un moteur bien tonique à des petits châssis légers et imparfaits !
Les MG Métro et Métro turbo apparaissent a partir de 1982, récupérant tous les poncifs des GTI de l'époque (stickers a gogo, moquette rouge…) et montrant les muscles niveau moteur. Travaillant le bloc 1275 des Mini, la version atmo affiche 71cv tandis que la version Turbo gavée par un mixeur de chez Garrett sort 93cv. Des valeurs qui font petit joueur aujourd'hui mais qui a l'époque fleuraient déjà un peu le sport ! Attention, avec des suspensions qui rebondissent, un châssis peu évolué et une boite de vitesses 4, elle n'ont jamais fait partie du gratin de l'époque hein. Mais il en ressort des autos assez vivantes malgré tout, et les années pardonnant à peu près tout, je suis sur qu'elles seraient bien sympas aujourd'hui.
Pour l'anecdote d'ailleurs, les MG Métro (vendues a 37 500 exemplaires en atmo et 29610 en turbo )sont quasi impossibles à trouver, en bonne partie parce qu'elles ont servi de donneuses d'organes à des Mini pour installer des moteurs bien plus performants...


NOTRE EXEMPLAIRE !

Disons-le sans prétention : il va être difficile de trouver une Métro dans cet état en France, et même au delà de nos frontières…

Restaurée il y a 10 ans maintenant, cette deuxième main présente tous les avantages de la voiture refaite, et améliorée dans le respect de l'esprit de l'auto. Ne cherchez pas de rouille, il n'y en a pas l'ombre d'un poil. La mécanique ? Le petit 1000 s'ébroue a froid comme à chaud sans hésitation ni fumée. Une fois en route ? Un vrai plaisir ! Une maxi Mini, meilleure a bien des égards que la Mini d'ailleurs, qui donne des sensations à l'ancienne. On comprend aussi pourquoi a une certaine époque la Métro n'avait pas d'armes face à ses adversaires… mais cela participe au plaisir aujourd'hui de trouver des effluves très années 70 !

Montée avec des jantes Ultralight à gros déport, la Métro est très bien assise sur la route et dévoile un comportement trsè karting et très… Mini ! La suspension a très récemment été intégralement changée chez un spécialiste et elle ne présente aucune réaction anormale, aucun bruit de fonctionnement ou d'écrasement. Ce point est important car il est loin d'être la plus petite dépense sur ce véhicule. D'ailleurs les suspensions installées ont été modifiées afin d'en faciliter l'entretien. A savoir que des garages proposent toujours la prestation de regonflage, et que la petite pompe permettant l'opération se trouve sans soucis sur internet en neuf autour des 100€

L'intérieur comme on peut le voir n'est pas d'origine. Provenant d'une 114 GTI ils consituent l'une des meilleures modifications de l'auto. Avec un bon maintient et une meilleur assise, ils changent vraiment la physionomie de conduite.

Un dossier d'entretien complet est disponible, comprenant le petit carnet d'origine puis un grand nombre de factures depuis les 24 000 premiers Kms de l'auto.

Les belles Youngtimers ou Oldtimers ont pris de telles cotes qu'il est aujourd'hui difficile de dénicher un exemplaire sain, refait pour des petites budgets. La Métro a cet avantage de rester encore un temps abordable, d'être abordable à l'entretien et donner beaucoup de plaisir. Ce qui étaient défauts a sa sortie sont aujourd'hui des avantages, car on peut avoir des sensations bien plus anciennes que l'auto en elle même, et son absence de modernité sur certains points en font tout son charme aujourd'hui

Pourquoi acheter une AUSTIN METRO ???

 

Des performances de supercar

Quoi quoi quoi ??? Comment ça je me trompe de fiche ? Comment ? Elle monte a 150 ? Ah ben je sais pas on dirait que ca va bien plus vite hein !! Ah non ? Z'etes sûr ? Bon ok...

 

Un parfum d'ancienne utilisable

L'état général de l'auto et la qualité de son entretien la rende parfaitement utilisable au quotidien, tout ne profitant de son ambiance vraiment spéciale.

 

Une cote qui se précide

Longtemps oubliée, la Métro fait parler d'elle depuis l'an dernier, et les beaux exemplaires n'ont pas de mal à trouver preneur, et les côtes, sans atteindre pour le moment celles des Mini, montent non stop.

 

Parce qu'elle est simple à entretenir !

Nos amis anglais ayant le bon ton de savoir continuer à produire les pièces pour leurs productions nationales, et nombre de pièces étant déjà présentes dans a banque d'organes maison, la Métro est une auto dont l'entretien est réalisable sans grande difficulté par rapport a une auto type Renault Clio.

 

Ce que nous avons adoré :

  • Le look évidemment
  • L'état général et le suivi probablement uniques.
  • Utilisable meme au quotidien et toutes les pièces dipos
  • C'est pas une Mini

Ce que nous n'avons pas aimé :

  • La suspension reste seche
  • C'est pas une Mini

A propros de l'auteur

Rédiger un commentaire

Qui sommes nous

Deux passionnés de l'automobile, amis depuis plus de 15 ans !

Notre attrait pour les voitures et le service de la clientèle nous ont naturellement tourné vers ce métier, que nous réalisons tous les jours avec plaisir

Horaires

  • Lundi  09:00 - 18:00
  • Mardi  09:00 - 18:00
  • Mercredi  09:00 - 18:00
  • Jeudi  09:00 - 18:00
  • Vendredi  09:00 - 18:00
  • Samedi  09:00 - 17:30
  • Dimanche  Fermé

Copyright © 2017. Octane Auto-Concept - Tous droits réservés

Developed by ThemeMakers